Soirée poésie – Névé Dumas & Sacha Earendel

Soirée poésie – Névé Dumas & Sacha Earendel
vendredi 14 juin 19:00
POUR La SUITE DU MONDE - en quête de nouveaux récits, Sacha, Sebastien
Café Rosa
97 Rue Béchevelin, 69007 Lyon - Lyon

Pour la suite du monde & Mémoires Minoritaires présentent

Rencontre poétique

Vendredi 14 juin, à 19h
Au Café Rosa (Lyon 7e)

Entrée libre

NÉVÉ DUMAS

« Poème dégénéré » & « Pourritures terrestres »

Névé dumas est une poète, herboriste et travailleuse communautaire franco keb blanche. Elle vit sur les terres non cédées du Peuple Algonquin Anishinaabeg et son travail s’intéresse aux expériences trans en relation avec le plus-qu’humain, l’écosexualité et la survie dans un monde en changement radical. Névé Dumas écrit une poésie ancrée dans une profonde éthique de la relation. Elle invente un langage qui traverse les identités, les transcende sans pour autant les nier. Elle utilise pour cela une langue (la langue, le plus long muscle du corps) sensuelle et vorace, incarnée, douée d’une pulsion vitale très forte, et ouvre des mondes densément peuplés qui s’attachent à troubler, en une dévoration lente, le rapport colonial au territoire. La dégénérescence est proposée alors comme condition de la possibilité d’être au monde, la transféminité des rivières, comme le lieu où « l’amitié conspire avec le territoire ». Son dernier recueil « Poème dégénéré » poursuit le travail de compostage du précédent livre « pourritures terrestres », parus chez L’Oie de Cravan.

SACHA EARENDEL

« La terre attend ceux qui pourront
discerner son rythme » Anonyme, Lakota

Sacha Earendel (aka Béatrice Brérot) pratique l’écriture poétique, sonore, visuelle, performative, politique, érotique, queer, arborescente. Très tôt ielle qualifie sa poésie de transgenre et aborde indirectement la question du genre. Elle la soulève lorsqu’elle performe de Sisco à San Francisco édité en 2006 et écrit à la première personne du singulier désignant un « je » masculin. En 2013 ielle écrit « eilles viennent » publié dans la suite infinie du monde est dans le colimaçon, pronom repris dans dix mille êtres dedans en 2018. Le deuxième opus de sa trilogie de vie, de(dans) la terre à vénus, long poème d’amour à son aimée, est resté impublié tout comme ses textes érotiques lesbiens où ielle blasonne volontairement le corps féminin à la manière des auteurs cis. Ces poèmes, qualifiés de pornographiques par une maison d’édition qui les a refusés, ont été élaborés dans l’esprit du cheval de Troie de Wittig et dans un effet de miroir afin de dénoncer entre autres, l’hétérocentrisme dominant. Ces dernières années, outre quelques textes féministes, ielle a peu écrit. Ne souhaitant plus participer à l’écrasante mascarade capitalo-patriarcale, elle a choisi de se mettre en retrait et se consacre, avec notamment la revue numérique cunni lingus, à chercher d’autres langues que celle.s où nous avons été http://xn--model-fsa.es/

Mémoires minoritaires est une association dédiée à la préservation et la transmission des mémoires LGBTIQ+. Elle anime la bibliothèque du Brrrazero, dans les locaux de Grrrnd Zero (Vaulx-en-Velin), et organise régulièrement des évènements afin de promouvoir les cultures LGBTIQ+.

https://linktr.ee/memoiresminoritaires

L’association POUR LA SUITE DU MONDE, EN QUÊTE DE NOUVEAUX RÉCITS propose une programmation et des ateliers de création au croisement de la recherche en sciences humaines, des arts (beaucoup de films, de poésie et de littérature) et des mobilisations citoyennes sur des questions politiques contemporaines.

https://www.pourlasuitedumonde.org/

En collaboration avec la librairie LA MADELEINE

https://www.instagram.com/librairielamadeleine