Exposition Métamorphose


lundi 25 février 16:00
→ 19:00
La Station LGBTI Alsace
La Station LGBTI Alsace
7 Rue des Écrivains - Strasbourg
Voir sur une carte




Coralie Lhote est une artiste plasticienne, actuellement installée à Strasbourg. Elle exerce une pratique artistique en dessin, gravure, installation. Coralie Lhote a suivi une formation en Art à la Haute Ecole des Arts du Rhin, site de Mulhouse, diplomée DNSEP (2015), également a suivi, lors d’un échange, une formation en gravure au National College of Art and Design de Dublin. Elle crée à partir de son désir de manipuler et façonner les formes, de les collecter, notamment les formes corporelles que ce soit les siennes ou celles plus imaginaires d’un corps qui se veut varié, ambigu et instable. Elle assemble des fragments en mêlant organique et fabriqué. Elle joue avec les ambivalences, les signes de son identité, les formes du genre, avec comme volonté de partager ses expériences et questionnements avec le spectateur autour de la représentation de soi. Elle s’intéresse pourtant davantage en une relation entre corps et surface, sur ce qui est visible et palpable.

Ressentir le trouble.
Parfois je disparais.
Parfois je me retrouve.

Lien média
www.coralielhote.com
facebook @lhotecoralie
instagram co.lho

Contact
coralie.lhote@gmail.com

Coralie Lhote et La Station - Centre LGBTI Strasbourg - ont le plaisir de vous inviter à l’exposition Métamorphose. Nous espérons vivement vous retrouver lors du vernissage, le vendredi 08/02 > 19h. L’exposition sera visible du mardi 5 février jusqu’au samedi 2 mars 2019.


Fragments modelés et images esquissées d’une métamorphose constante. Cette exposition est une forme de prolifération, elle se répète et se propage dans l’espace de La Station. N’importe lequel de ses créations peut être connectée à une autre, et doit l’être. Chaque pièce fait l’objet d’un rituel de création. Une production continue d’un simulacre du vivant fait de gestes répétitifs, gravure, dessin, plâtre moulé. Ces fragments prennent, à l’usage, des formes et des contenus anthropomorphes. La matière rend perceptible l’esquisse d’un corps, lascif et libre. L’ambiguïté défait le tracé de celui-ci. Les lignes se troublent. Les courbes s’entrecroisent. Cet entremêlement laisse apparaître de-ci delà des formes indéfinies en métamorphose. Un corps unique fait d’un assemblage de genres. Ces œuvres oscillent entre une apparence sage et confuse et une orientation sourdement charnelle et subversive. Les lignes sont maintenant loin de la peau. Ça ondule. L’intention est de se hasarder dans un univers ambigu et de susciter la curiosité.