PAYE MA CH*TTE


samedi 4 février 14:00
→ 23:45
FB Events
Bar Gallia Pantin
35 rue Méhul - Pantin
Voir sur une carte


PAYE MA CH*TTE

C'est un événement très particulier pour moi car son but parle de l'intime.

Cela fait plus deux ans que j'ai enclenché ma transition. Deux ans de batailles hormonales, deux ans de confrontation avec une société transphobe, deux ans de bonheur qui s'est construit au fur à mesure.

Se sentir de plus en plus heureuse, sentir son corps éclore et la bataille interne qui ENFIN s'apaise. Voir le masculin disparaitre en moi : quel soulagement !

Mais la bataille n'est pas finit ! Il en reste une dernière qui va peut-être enfin permettre de clôturer tout cet intense voyage.

Je vous livre une part de moi, publiquement, ce qui n'est pas facile. Je ne suis pas riche et je n'ai pas les moyens de m'offrir une vaginoplastie d'un claquement de doigts.

Nous passons notre temps à dire que la fête est politique et bien voici l'occasion d'honorer nos promesses de changements. Nous avons toujours su nous rassembler pour aider les nôtres, je vous convié donc à venir à cet événement qui n'a pour but que de financer mon opération. Celui-ci est donc pour moi et mon bien-être pour que je puisse passer cette étape le plus rapidement possible car il y a urgence de me voir heureuse.

Et pour bien faire les choses, Le Bar Gallia nous accueille pour fêter le bonheur d'une transfem' ! C'est un lieu safe où peut importe ce qu'on est, ce qu'on devient, la porte sera toujours ouverte pour nous protéger et nous redonner la force nécessaire pour lutter.

J'ai demandé à une partie de mes allié.e.s, De Vedelly, Corbeille Dallas, Fabien Kratz, H2O, Maria Kalash et Sainte Chanèle de venir mixer gracieusement et iels ont dit oui direct ! Un très grand merci à iels !

Pour le moment, c'est tout ! Je reviens vers vous pour la suite, pour vous parler de tout ce qu'on prépare pour que ce soit un moment que je souhaite inoubliable, heureux, joyeux On va rire, on va pleurer de joie et on va surtout faire taire les TERFS par ce que nous sommes !

Des bisous,

Diane