Soufiane Ababri // Tropical Concrete Gym Park


samedi 20 avril 18:30
→ 22:00
Glassbox Espace d'Art
Glassbox Espace d'Art
4 rue Moret - Paris
Voir sur une carte




___________ Tropical Concrete Gym Park


Soufiane Ababri / Restitution de résidence.

Exposition + Performance.

Artiste invité : Hadrien Gerenton

Avec la participation de :
Paula Adory
Théo Roux
Mahdi Sehel
.
.
Cette résidence constitue le deuxième temps d’un partenariat entre Glassbox et SPACE (Londres). Elle fait suite à l'exposition personnelle de Soufiane Ababri "♪ Here is a Strange and Bitter Crop ♪♪", état des lieux de réflexions sur les relations d’interdépendances entre sport , pouvoir et sexe. Ces trois éléments sont ici réexaminés à l’aune du contexte socio-culturel parisien.

L’ouvrage de l’historien américain Todd Sheppard, "Mâle, Décolonisation"(1), est le point de départ de cette résidence. Le texte s’attache à mettre en évidence les relations entre deux évènements : l’indépendance de l’Algérie et les mouvements de libération sexuelle liés à Mai 68. La figure de l’« homme arabe » semble cristalliser les débats politiques, sexuels et identitaires. Tandis que l’extrême droite perçoit Mai 68 comme une conséquence de la défaite française en Algérie (et de la décadence morale qu’elle aurait engendré), une partie de la gauche projette dans la révolution algérienne ses aspirations politiques, tout en revendiquant une connivence avec les populations maghrébines, bien souvent dans une optique de provocation de l’ordre bourgeois et patriarcal. C’est notamment le cas du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire), fondé en 1971. Détournant le célèbre manifeste de 343 femmes affirmant avoir eu recours à un avortement, publié quelques jours plus tôt dans Le Nouvel Observateur, les membres du FHAR déclarent :

"Nous sommes plus de 343 salopes
Nous nous sommes faits enculer par des arabes
Nous en sommes fiers et nous recommencerons"(2)

Soufiane Ababri s’intéresse aux conséquences politiques et culturelles de ces discours et représentations dans les rapports entretenus aujourd’hui entre différents groupes sociaux. Ses travaux s’attachent à montrer comment les corps sont investis d’une histoire qu’ils n’ont pas vécu. Les scènes érotiques aux crayons de couleur sur papier de la série « Bedwork » s’inscrivent dans ces réflexions sur l’intime et le politique. C’est dans une perspective de réagencement contextuel de ses dessins que Soufiane Ababri invite Hadrien Gerenton à produire des sculptures durant le temps de la résidence. Cette mise en situation sera activée lors du vernissage par une performance interprétée par Paula Adory, Théo Roux et Mahdi Sehel.
.
(1). SHEPARD, Todd, Mâle, Décolonisation, L’« homme arabe » et la France, de l’indépendance algérienne à la révolution iranienne, trad. Clément Baude, Paris, Payot, 2017, 398 pp.
(2). Déclaration du FHAR dans le journal Tout ! Avril 1971
.
.
.
Vernissage le 20 avril à 18h30
Exposition du 20 avril au 3 mai 2019.
.
.
.
►Soufiane Ababri :
http://soufiane-ababri.blogspot.com/
https://www.instagram.com/soufianeababri/

►Hadrien Gerenton :
https://www.instagram.com/hadriengerenton/
http://hadriengerenton.xyz/
.
.
------------------
http://www.glassbox.fr/
------------------

GLASSBOX accompagne la création contemporaine internationale, et bénéficie du soutien de la DRAC Ile-de-France, du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France.

GLASSBOX est associé au réseau LE GRAND BELLEVILLE
https://www.instagram.com/legrandbelleville/